carnet de liaison

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

copie-colle

Fil des billets

jeudi 8 septembre 2005

petit a








L’art libre n’est pas une création d’Artiste. C’est peut-être une création d’artiste, mais pas seulement. L’art libre est fait aussi et surtout par des non-artistes, des para-artistes, des méta-artistes, par n’importe qui produit une forme qui se veut librement accessible, copiable, diffusable et transformable. Si les Artistes ont le monopole de l’Art, ce territoire gardé de la passion culturelle, les artistes libres ont en partage un terrain de jeux où la création est ouverte.




lire l'article entier





vendredi 2 septembre 2005

dans une chambre ... c'est le jour ou la nuit ?






Zbix se mxppb sans en xslfo i'xfo. Axkp un yrobxr du zbkqob
sfiib,
il y a nrbinr'rk milkdé dans i'bpmxzb dit "zvybo". Dans
une zexjyob d'une exyfqxqflk à la zxjmxdkb, il y a
nrbinr'rk d'autre milkdé xrppf axkp ib même bpmxzb. Le
jlvbk de qoxkpmloq est une jxzefkb ésliréb quasi
fkqbiifdbkqb et les zebjfkp sont éibzqofcfép. Ça zfozrib à sfsb
xiirob, mxoqlrq
sur la mixkèqb.
Ces abru là, nrbinr'rk bq nrbinr'rk d'autre se sont zolfpép,
la obkzlkqob arob bkzlob, fip sont et ià-yxp, quelque mxoq
et fzf-yxp, dans i'éqebo et sur la qboob cbojb. Nous
xmmbiibolkp le nrbinr'rk en nrbpqflk, Aubin, et le quelqu'un
a'xrqob, Baudouin.

Aubin : ylkglro.
Baudouin : pxirq.
A: ça va yfbk ?
B: lrf et qlf ?
A : yfbk, jbozf.
B : ylk...
A : yfbk...
B: C'est le glro ou la krfq ?
A : La krfq. gb k'xoofsxfp pas à qolrsbo pljjbfi.
B : xe...
A : Et qlf ?
B : La krfq sfbkq tout grpqb de qljybo, on peut slfo encore
un mbr mais dans zfkn jfkrqbp il fera très pljyob.
A : Pas de irkb ?
B : A mobjfèob srb, klk.
A : ylk...
B : yfbk....

 

 

"dans une chambre ... c'est le jour ou la nuit ?" © 20905 Jivezi- d'après "Au près, aux champs" Copyright © 121102 Jivezi - d'après"Au loin mon prochain", version 1, Copyright © 10 novembre 2002, Antoine Moreau. Copyleft : cette oeuvre est libre, vous pouvez la redistribuer et/ou la modifier selon les termes de la Licence Art Libre. Vous trouverez un exemplaire de cette Licence sur le site Copyleft Attitude ainsi que sur d'autres sites.




jeudi 1 septembre 2005

la tête dedans







"Bien sûr, on ne les oubliera pas, parce qu’eux aussi font partie de la vie, blafarde et lumineuse à la fois, que nous vivons tous les jours hors"

Introduction à un Premier Traité d’orpologie

[...] "et vous pose une question piquante, vous y pensez, vous vivez constamment avec l’idée de cette potentialité de réponse de votre ORP, ou à travers votre ORP. Eh ! bien vous êtes sans aucun doute un orpiste."
[...]
"Nous savons que l’image de l’intérieur du corps a changé notre rapport au corps. Il pourrait bien en être de même pour la culture et la connaissance si nous apercevons un jour à la lueur du cyberespace, le squelette d’un symbole."

/tout au même endroit/







samedi 30 juillet 2005

FERDYDURKE - W.Gombrowicz




Dites-moi votre avis : ne pensez-vous pas que le lecteur n'assimile que des parties et de manière partielle? Il lit une petite partie, un morceau, puis il s'arrête avant d'aborder le suivant, parfois même il commence par le milieu ou par la fin et va à reculons vers le début. Plus d'une fois il parcourra quelques morceaux et abandonnera, non pas que cela ne l'intéresse pas, mais tout simplement une autre chose lui est venue à l'esprit: Et même s'il lisait le tout, pensez-vous qu'il en concevra une vision globale et qu'il comprendra les relations harmonieuses des différentes parties s'il n'en est pas instruit par un spécialiste? Ainsi un auteur doit peiner pendant des années, il coupe, il arrange, il enlève, il recolle, soufflant et suant, pour qu'une spécialiste dise au lecteur que la construction est bonne ?.
Mais allons plus loin, entrons dans le domaine de l'expérience personnelle. Est-ce qu'une sonnerie de téléphone ou une mouche ne risquent pas d'arracher quelqu'un à sa lecture au moment précis où toutes les parties constituantes convergent vers l'unité d'une solution dramatique? Et que se passera-t-il si le lecteur voit son frère, supposons, entrer dans sa chambre pour lui dire quelque chose? La noble tâche de l'écrivain est gâchée à cause d'un frère, d'une mouche ou d'un téléphone. Pouah, vilaines mouches, pourquoi vous attaquer à une race qui n'a plus de queues pour se protéger? Considérons ceci de surcroît : cette oeuvre unique et exceptionnelle que vous avez élaborée, ne fait-elle pas partie d'un ensemble de trente mille autres, non moins uniques, qui paraissent chaque année avec régularité? Détestables parties l Devons-nous construire un tout pour qu'une parcelle de partie de lecteur absorbe une parcelle de partie de cette oeuvre, et encore partiellement?

FERDYDURKE Witold Gombrowicz p 78/81 ed.Ch.Bourgois
++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++plus loin


jeudi 28 juillet 2005

mou Ton [s]uite ...





Nous avons le plaisir de vous annoncer le lancement de:
"Don Quichotte et les moutons"
http://arteonline.arq.br/quixote/
Il s'agit d'une pièce netart, collaborative et copyleft.
Ont participé à cette réalisation:
1- Alexandre Venera (Brésil) Auteur de l'idée et programmateur
2- Babel (Canada)
3- Edward Picot (GB)
4- Joesér alvarez (Brésil)
5- Isabel Aranda Yto (Chili)
6- Isabel Saij (France)
7- Jeremy Hight (USA)
8- Juliana Teodoro (Brésil)
9- Miguel Jimenez "Zenón" (Espagne)
10- Muriel Frega (Argentine)
11- Regina Célia Pinto (Brésil)
Les travaux de chaque artiste et la pièce elle-même sont placés
sous licence "Art Libre": http://artlibre.org
"don Quichotte et les moutons"
est inspiré du projet "Big Sheep":
http://bigsheep.blogspot.com
autre projet collaboratif et copyleft initié
par Regina Célia Pinto et Isabel Saij.
Certaines oeuvres "originales" ou "dérivées" de "Big Sheep" ainsi que de
nouveaux travaux en relation directe avec le thème se trouvent dans
"Don Quichotte et les moutons" qui présente interactivement de la vidéo,
de l'image, du texte et du son apparaissant simultanément dans plusieurs
parties de l'écran.
Ce projet est ouvert et de nouvelles collaborations sont bienvenues.
"Don Quichotte et les moutons" est basé sur le chapitre 18 du livre de
Cervantes. Le thème général est un simple cri/question à un Don Quichotte
malade et à un Sancho Pancha glouton: sommes nous des moutons?
Ce travail a été sélectionné pour concourir
dans la cadre du festival "ingenio400":
http://www.ingenio400.com





jeudi 7 juillet 2005

APPEL à PARTICIPATION


"Big Sheep" un projet collaboratif et copyleft 
par Regina Celia Pinto et
Isabel Saij.

Les clones et remaniements d'images ont déjà commencé.

Nous vous invitons à venir sur notre blog:

http://bigsheep.blogspot.com/

et à nous envoyer des travaux originaux ou dérivés en relation avec notre
thème du "mouton".

Le projet tend à développer une nouvelle sorte de travail collaboratif:
toutes les créations réalisées pour "Big sheep" étant placées sous licence
"copyleft": 
http://artlibre.org

Vous pouvez concrètement nous rejoindre de 3 manières:

a)- en faisant un travail original (dessin, photo, texte, animation,
son,...) relatif à notre thème du mouton et en nous l'envoyant avec votre
consentement "copyleft" (voir lien ci-dessus).
Très important: il vous faut avoir le copyright intégral sur votre création
pour la mettre sous copyleft! Vous ne pouvez pas par exemple
""copylefter" des photos téléchargées d'internet sans permission du/des
détenant(s) du copyright.

b)- en prenant un ou plusieurs travaux de notre blog:

http://bigsheep.blogspot.com/

et en le/les modifiant, en écrivant un texte, en ajoutant un son...
et en nous envoyant le travail dérivatif avec votre accord "copyleft."
NB: Ce travail dérivatif sera lui aussi placé sous licence copyleft.

c)- En participant au blog "Big Sheep" (http://bigsheep.blogspot.com/) par
vos commentaires.

Envoyez vos travaux à l'adresse suivante:
arteonline@arteonline.arq.br  , sujet: "Big sheep."

Aspects techniques:
Formats multimedia et image: JPG, GIF, MOV, SWF , 
AVI, max: 640 X 480 pixels
et pas plus de 300KB.
Format texte: RTF, pas plus de 2 pages A4.
Son: mp3 max 300 KB

Plus d'information
Concept:
http://arteonline.arq.br/blog/important.htm
Histoire de Big Sheep
http://bigsheep.blogspot.com/ - Sheep's Parade

%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%


Regina Célia Pinto http://arteonline.arq.br http://arteonline.arq.br/library.htm http://bigsheep.blogspot.com (A NEW Blog - The Big Sheep! Big What?) Isabel Saij http://www.saij-netart.net http://www.saij-copyleft.net http://www.bibiche.net http://www.digressions.net http://www.saij-photos.net http://perso.wanadoo.fr/isabelsaij-net

vendredi 24 juin 2005

__________________________Duras








"Toute une vie j'ai écrit. Comme une andouille, j'ai fait ça. C'est pas mal non plus d'être comme ça. Je n'ai jamais été prétentieuse. Ecrire toute sa vie, ça apprend à écrire. Ça ne sauve de rien. Marguerite Duras, in C'est tout

mercredi 22 juin 2005

|..................................................|

[...] "rattachement des mains balancement des bras dégustation en silence de la mer et des îles têtes qui pivotent comme une seule vers les fumée de la cité repérage en silence des monuments têtes qui reviennent on dirait reliées par un essieu bref brouillard et nous revoilà qui mangeons les sandwichs à bouchées alternées chacun le sien en échangeant des mots doux ma chérie je mords elle avale mon chéri elle mord j'avale nous ne roucoulons pas encore la bouche pleine mon amour je mords elle avale mon trésor elle mord j'avale bref brouillard et nous revoilà qui nous éloignons de nouveau à travers champs la main dans la main les bras se balançant la tête haute vers les sommets de plus en plus petits je ne vois plus le chien je ne nous vois plus la scène est débarrassée quelques bêtes les moutons qu'on dirait du granit qui affleure un cheval que je n'avais pas vu debout immobile échine courbée tête basse les bêtes savent bleu et blanc du ciel matin d'avril sous la boue c'est fini c'est fait ça s'éteint la scène reste vide quelques bêtes puis s'éteint plus de bleu je reste là là-bas à droite dans la boue la main si ouvre et se referme ça aide qu'elle s’en aille je me rends compte que je souris encore ce n'est plus la peine depuis longtemps ce n'est plus la peine la langue ressort va dans la boue je reste comme ça plus soif la langue rentre la bouche se referme elle doit faire une ligne droite à présent c'est fait j'ai fait l'image."

samuel Beckett in l'image
lire ici >>

dimanche 19 juin 2005

ronde en rondette de la chose



 	

 
Elle a volié
Et bourlinguié
Du familier
A l’inconnu
De Yaoundié
A la berlue…

Sur les marchés
Ou dans les rues
J’ai beau cherchette
Je la vois plus
Et dans mes lettes
Je suis perdu



pierre le Pillouër in Comptine de la chose faite

à lire là >>>>>

jeudi 16 juin 2005

pouèt-POUÈT // hallali & la lang



"J'appelle poèsie la symbolisation d'un trou. Ce trou je le nomme réel.
Réel s'entend ici au sens lacanien : ce qui commence là où le sens s'arrête.
La poésie tâche à désigner le réel comme trou dans le corps constitué des langues.
[...]
Écrire de la poésie, c'est relever ce défi et maintenir en soi l'énergie
qui força un jour à remuer le tas usé des langues pour s'y approprier
tant bien que mal une voix. C'est donc souvent écrire contre la poésie :
dans la haine de son corps constitué et de ses formes régulées. Forcé, à
chaque fois, d'inventer des formes et de redéfinir, écrivant de la poésie,
ce qu'est, n'étant sans doute rien d'autre que ce mouvement-là, la poésie.
[...]
La langue, certes, repère pour nous le monde. Mais elle nous force aussi
à avoir avec lui un rapport médiatisé : elle est ce qui nous sépare du monde,
ce qui nous appelle du fond de cette distance et ce qui nomme toujours
à la fois le monde et la mise à distance du monde.
La littérature est le lieu où cette expérience s'expose de manière démonstrative."

Christian Prigent in L'incontenable Ed. P.O.L


.......................................................................................................



"Cela s'explique comme suit : l'essence de l'homme réside dans son
développement, et ce développement s'accomplit par un suicide sans cesse
recommencé.
Nous devons tuer en nous ce qui est, pour parvenir à ce qui sera."

Witold Gombrowicz in Contre les poètes Ed Complexe

- page 2 de 4 -