carnet de liaison

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

RE/n/VERSEMENT

Fil des billets

dimanche 24 février 2008

test des attachements




attachement n°1 ligature/liaison
lien possible, lien imaginable, lien envisageable

attachement n°2 ne doit pas prendre corps dans le corps
lien supposé, lien détaché, lien déjoué

attachement n°3
dénouée la jupe zip ,          le haut bas  ,
perdu pied ,                    délacés les dessous  ,
d é g a g e m e n t   p r o v i s o i r e  ,
dirons nous dé-m é n a g e m e n t  ?
remise en vue espacement d'un temps d'espacement du trou
dé-filement   de   ce    faux fil         qui tient              la tête dure
obstinément tendue vers      ,                     et  par contre
toute attente                           je dé-/nous/ te /noeud pas
la boîte des attachements just'au cou,          ma chère :
un heureux dénouement




samedi 17 mars 2007

ce qui peut être repris à l'échelle (d'une durée TRÈS approchante




................................................................saute d'une page à l'autre
seuls les matins permettent ça
après, autour, les autres vous tiennent
comme des arbres.



jeudi 1 mars 2007

d'un pas possible


a tondu

la peau de l'ourse avant qu'elle n'abuse
au ras des dents ma chère
avec méthode promptement appliquée à la lettre
et sans l'ombre d'éternuement
tonte et taille en souplesse,
très près des hanches rondelettes
un doigté ganté talqué à vous couper le souffle avec
1. coupe-colle à m'envers reversible
2. toutes petites qualités requises
3. élagage des petits dépassements par élagueur-grimpeur à la nacelle élévatrice y compris abattage, désouchage, et soins particuliers au niveau des étages
la gaine culotte en est restée coite
d'une certaine roulure celle-là déroulée divan langure divinement toquée
de petites épingles à pousse verticale,
très bonne couverture au sol
résistant aux espacements lents

l'ourse et l'enfant du divan se portent

bien




/ en bandoulière


dimanche 4 décembre 2005

restitution numéro 1







il y aura le temps après le

temps des chambres

pour mieux développer ce qui est rapporté

Quand vient
le temps de ce temps là
pour ne pas reconstruire l'ensemble de l'enfilade,


on signe au bas des murs.

___________° le point central reste la c h a m b r e d ' o r i g i n e , même s'il devient difficile de distinguer ce qui la rendait différente, ce point seul à atteindre vaut la  peine    d'attendre. les fenêtres sont   amenées à    recouvrir     l'accident : ça n'est pas que les chambres   se  compliquent
mais qu'on puissent s'en d é c o l l e r
d'un niveau pousse l'autre. l'accès d'escaliers en ascenseurs ,
plusieurs fois, tant de fois, tant de fois chaque jour
en obliquant parfois juste avant d'atteindre la sortie
on prend appui au mur, celui du haut en bas, celui signé, celui qui coupe brutalement

l'espace
un mur comme un trou,
a   l   o   r   s       o   n       p   e   u   t       s   a   u   t   e   r.