carnet de liaison

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 23 janvier 2007

demain demain demain








demain on dit
on dit de
main            mais,
c'est pas si facile   mais j'y
j'y arriverai
vous verrez
vous verrez demain
à deux,
à demain
et mes mains ? oui toutes à vous.
à vous demain.










jeudi 19 octobre 2006

le dommage









je ne te cherche plus






mercredi 13 septembre 2006

a laissé choir (avait laissé




elle récupérait doucement de petits bouts de choses bricoles unes à unes
les dépliant avec patience,
les essuyant pour ôter les poussières et le soleil d'hier
elle récupérait doucement
les mains avec
dans les patiences, regardant alentour
les ponts

dépliées les choses époussetées elle étendait sur un fil fin, un fil de transparent  de non vue
un fil d'air de rien
que tout sèche longuement dans l'air s'ouvrir
la gorge d'un certain décolleté

par la porte restée, elle distinguait mieux à présent
plus loin, au loin, antoine et pierre

elle sourit ...




mardi 12 septembre 2006

tellement quelque chose de tellement





je ne faisais rien vous savez, rien de plus
je regardais la mer, la porte était ouverte
je regardais la mer
et la mer s'est perdue
tellement perdue vous savez
je ne sais rien de plus





samedi 9 septembre 2006

et d'un jour sur l'autre sur l'autre sur l'autre





ne peut pas écrire de la même.
Ne peut pas écrire de la même manière


mêmes manières

vous comprenez ?




dimanche 13 août 2006

acceptation des refus



sans

(fin)( fond)

sans (fin fond)
sans fin, sans fond, fond

>> contenu


                                           contenue et continue (doucement)
         continue continue continue continue continue continue
         continue continue continue continue continue continue
         continue continue continue continue continue continue
         continue continue continue continue continue continue
         continue continue continue continue continue continue ...






mardi 4 juillet 2006

il faut tout refaire et tu dors ...






                                    pas à pas


                                    n'est ce pas ?


................................... sommeil encore



vendredi 23 juin 2006

julio CORTÁZAR







"Le public est informé qu'en dehors du coucher de soleil il ne se passe absolument rien, ce pourquoi nous lui conseillons d'agir comme s'il était chez lui et de faire ce qui lui chante, par exemple : regarder le crépuscule, lui tourner le dos, parler avec les autres, se promener etc.
[...]
Impossible de prédire le destin de mon film ; les gens vont au cinéma pour s'oublier et un coucher de soleil tend précisément au contraire, c'est l'heure où nous nous voyons un peu plus à nu, c'est en tout cas ce qui m'arrive, et c'est pénible et utile ; peut-être que d'autres en feraient aussi leur profit, on ne sait jamais.


julio Cortázar in Un certain Lucas p 125







mardi 4 avril 2006

n'est pas active (en digestion






les baleines ont atteint le jardin cette nuit
se sont couchées aux pieds des arbres
mais je n'ai pas ouvert les portes

/c'est lorsque la voix mue que les baleines montent
décrochées du corset
tous leurs fils un à un coupés à vif la peau énerve rage rugit dessous ciseaux pluie fine tranche l'eau
certains signes pourtant les annoncent du tremblement quand le disait les yeux bandés, ma mère oh ma mère les jambes des bateaux
enjambent les baleines




qui à présent me touchera la nuit pour s'assurer que je ne suis pas morte ?






vendredi 31 mars 2006

cabinet d'essayage










se pose le doigt sur nos coeurs d'apparence, il avait le coeur sur la main, à ne pas défoncer : chose promise promet bouche cousue de fils dores et déjà sur tranche fine, une prothèse éblouissante finement d'orfèvre et pampilles de la première nuit reste matin réveil, oeil à dents, éclairage sur la tartine : il y avait à ce jour tant de jour savez vous sentez bien, à pleine main dedans trousseau troussé jambes vives vite en l'air les jambes volent dans la main vous dis-je dessus dessous dedans (histoire) le coeur bien là, calé, en vue et sur la main sur la main à peine posé prêt à l'allant, assez fier plus tard, le soir avant le lit ou proche, le posait au-delà sur la table basse de nuit tout le coeur dans un verre à dent , à l'abri les étreintes contrites, il était si soigneux ....
de droite à gauche
particulièrement
au niveau de toutes les lisières, se concentrent alors dans les bas-fonds vêtements pour poupée : Monter 20 mailles, qualité irréprochable avec aiguilles # 2.5, tricoter en côtes 1/1.À 11 cm de hauteur, marquer les mailles lisières d'un fil de couleur POUR FINIR EN BEAUTÉ : Tout cabinet terrain ou eau compris à l’intérieur des lisières d’un obstacle d’eau fait partie de l’obstacle de l’eau. ...
















- page 3 de 43 -